Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Communiqués, déclarations > Décharges nauséabondes, y a-t-il des solutions ?

Décharges nauséabondes, y a-t-il des solutions ?

Communiqué du Collectif - 12 mars 2009

L’actualité des déchets

Aurions-nous oublié que le problème des déchets en Corse est loin d’être réglé ? L’actualité récente vient de nous le rappeler avec force : amoncellement des poubelles pendant la grève des éboueurs à Bastia, mouvement de protestation contre un projet de nouveau centre d’enfouissement des déchets à Vico, puis dans la région d’Aleria -Tallone, inquiétudes à propos de la décharge de Teghjme et d’un projet à Albitreccia.

Les réactions des riverains de Vico et deTallone sont fort compréhensibles, puisque l’exploitation des centres d’enfouissement actuels est loin d’être satisfaisante : odeurs nauséabondes à Tallone, décharge non réglementaire avec mises à feu répétées à Vico.

La réalité des centres d’enfouissement de déchets aujourd’hui

Notre retard pluri décennal nous poursuit. Nous en sommes toujours à enfouir des déchets en vrac qui représentent plus de 90% des déchets des ménages. S’y ajoutent quantité d’encombrants et de déchets d’activité du commerce et de l’artisanat.
Le tri par apport volontaire du verre, des papiers journaux et des emballages, ne détourne actuellement en Corse pas plus de 6% de la poubelle des ménages. Il plafonne sur le continent à moins de 15% en moyenne. Ce qui est fait est absolument insuffisant ! Ce ne peut être qu’une petite partie d’un traitement rationnel et sain des déchets.

Quelles actions peut-on mettre en place rapidement ?

L’effort immédiat doit porter sur les bio déchets (épluchures, déchets de cuisine et de jardin), qui représentent environ 30% de nos poubelles. Ce sont eux qui sont responsables des fermentations provoquant nuisances olfactives et jus polluants. Ils peuvent être valorisés par compostage, simplement et sans pollution.
Cet effort sur le compostage à tous niveaux est possible puisqu’il est compatible avec le PIEDMA *, le plan régional qui fait loi en matière de déchets et qui reste en vigueur tant qu’il n’a pas été révisé. Le compostage permet d’accroître significativement la valorisation de nos déchets tout en diminuant tout aussi significativement leur potentiel de pollution et de nuisances.

Peut-on se passer des centres d’enfouissement ?

Les centres d’enfouissement sont malheureusement encore nécessaires pendant cette période de transition où le tri et la valorisation des matières restent embryonnaires. Ils le seront encore tant que nous ne ferons pas évoluer nos habitudes de consommation et surtout tant que les procédés de fabrication nous inonderont d’emballages et de produits non recyclables. Mais on ne doit plus y enfouir les bio déchets, ni les produits dangereux, qui les rendent puants et polluants.

Où en est la révision du PIEDMA ?

Le Collectif contre l’incinération des déchets s’alarme de la lenteur à réviser le PIEDMA ; il craint que l’on ne s’achemine vers un pourrissement de la situation, avec une saturation rapide des centres d’enfouissement actuels et le refus de nouveaux centres par la population, « échaudée » par les expériences passées et actuelles. Le risque serait grand de voir l’incinérateur ressurgir comme LA solution… Non la Corse ne veut pas d’un incinérateur, ni de méga décharges où finissent sans tri plus de 90% de nos déchets ! Nous devons sortir par le haut de notre retard et de nos handicaps.
Il y a urgence ! Les décideurs et acteurs du dossier des déchets en ont ils conscience ?

* PIEDMA : Plan Interdépartemental d’Elimination des Déchets Ménagers et Assimilés

Répondre à cet article

Site réalisé avec SPIP | Squelette BeeSpip