Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Conférences - Réunions > Conférence de Sébastien Lapeyre du CNIID - Bastia 12 juin 2009

Conférence de Sébastien Lapeyre du CNIID - Bastia 12 juin 2009

L’incinération des déchets, valorisation ou gaspillage énergétique ?

Le directeur du CNIID, Sébastien Lapeyre, était l’invité de notre Collectif le 12 juin 2009.

A l’Hôtel Posta Vecchia à Bastia il a participé à une conférence de presse, puis à une conférence publique en fin de journée, suivie d’un débat.

La valorisation énergétique par incinération est un leurre

La crise climatique menace l’humanité et les mesures à prendre doivent être rapides, avant qu’il ne soit trop tard. Malheureusement, cette crise est aussi utilisée par des industriels et des décideurs pour faire du « lavage vert » (« greenwashing » en anglais), très en vogue actuellement. Autrement dit on essaie de donner un aspect "écolo" à des procédés qui ne le sont pas. L’industrie de l’incinération des déchets s’inscrit dans cette logique : faire l’impasse sur tous les dangers et les inconvénients de ce procédé et ne parler que de « valorisation énergétique ».

Brûler des déchets en mélange qui pourraient être réutilisés, recyclés, compostés ou méthanisés ne peut être considéré comme une valorisation : les incinérateurs gaspillent non seulement de l’énergie mais détruisent également de grandes quantités de ressources, aujourd’hui rares et précieuses.

De plus, la petite quantité d’énergie produite par l’incinération est sans commune mesure avec les pollutions générées et les quantités de CO2 émises.

Incinération : une production d’énergie polluante

Pour chauffer une famille pendant une année avec un réseau de chaleur connecté à un incinérateur de déchets, tout en respectant les normes, on génère par exemple : 9 t de CO2 (gaz à effet de serre), 10,8 kg de NOx (oxydes d’azote), 5400 ng de dioxines (aucune concentration de dioxines n’est inoffensive-Cf. Dr Eric Pluygers, Impact de l’exposition aux dioxines et PCB sur la santé), 36 à 72 kg de REFIOM (résidus d’épuration des fumées = concentration des polluants), 1800 kg de MIOM (mâchefers = résidus solides toxiques).

“Déchets, énergie et climat”

A l’occasion de la rencontre organisée par l’Observatoire Régional des Déchets d’Ile de France (ORDIF) le 23 mars 2009, Sébastien Lapeyre a exprimé la position du CNIID sur ce thème.

Voir la vidéo sur Daylymotion : http://www.dailymotion.com/video/x927w5_sebastien-lapeyre-dechets-sources-d_news

Voir également la vidéo "Déchets, la grande hypocrisie" : http://www.dailymotion.com/relevance/search/incinerateur+d%C3%A9chets/video/x7elpq_dechets-la-grande-hypocrisie_news

Voir en ligne : http://www.dailymotion.com/video/x9...

Répondre à cet article

Site réalisé avec SPIP | Squelette BeeSpip