Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Incinérateurs, TMB_incidents, dysfonctionnements > Les coûts cachés de l’incinération : le cas de Madère et des Açores

Les coûts cachés de l’incinération : le cas de Madère et des Açores

Zero Waste Europe publie une étude synthétique sur deux territoires autonomes du Portugal : Madère et les Açores

Rien n’empêche les îles d’atteindre des objectifs ambitieux de réduction et de recyclage des déchets ; toutefois, l’incinération des déchets peut les ralentir

Comme les usines d’incinération de Madère et des Açores ont besoin d’un apport constant de déchets pour fonctionner, les régions doivent brûler la plupart de leurs déchets solides municipaux ; Madère présente un des taux de recyclage les plus bas du pays.

Conclusions et recommandations

En matière de gestion des déchets solides urbains, rien n’empêche les régions ultrapériphériques, comme les îles, d’être aussi performantes que les autres régions européennes en termes de réduction de la production des déchets et d’augmentation du recyclage.

D’autre part, tant sur l’île de Madère qu’aux Açores, la présence d’incinérateurs a clairement nuit aux stratégies de réduction et de recyclage des déchets et constitue un obstacle important à l’économie circulaire.

Dans les îles portugaises où existent des incinérateurs, les usines de recyclage ont été supprimées ou n’ont jamais été construites, car elles interféreraient avec les grandes quantités de déchets nécessaires pour que les incinérateurs soient économiquement viables et efficaces au quotidien.

Lire l’intégralité de l’étude chiffrée dans le document joint ou en téléchargeant le document sur le site de Zero Waste Europe

Voir en ligne : Téléchargement de l’Etude de Cas de Zero Waste Europe - Janvier 2019

Documents joints


Document
(PDF – 858.7 ko)
 

Répondre à cet article

Site réalisé avec SPIP | Squelette BeeSpip