Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Incinérateurs, TMB, Incidents, Dysfonctionnements > Saint-Julien-lès-Metz (57) : l’association Air Vigilance lance un appel à (...)

Saint-Julien-lès-Metz (57) : l’association Air Vigilance lance un appel à souscription pour suivre la pollution des sols autour de l’incinérateur

L’exploitant de l’incinérateur de Metz, s’était engagé à prendre à sa charge la réalisation d’un contrôle approfondi de la pollution des sols (dioxines et métaux lourds toxiques) autour de l’incinérateur dans les zones urbanisées des communes de Metz-Vallières et de St-Julien-les-Metz en complément des analyses réalisées dans le cadre du plan réglementaire de surveillance. Il avait été aussi convenu qu’il était nécessaire, pour suivre l’évolution de la situation, de renouveler une telle campagne d’analyse.

La première campagne d’analyse a été réalisée en 2002.

Une seconde campagne d’analyse a été réalisée en 2007. Cette seconde campagne a révélé que sur plusieurs des 15 sites analysés on constatait des augmentations importantes de plomb et de dioxines. Cette situation est toujours préoccupante par les niveaux de contamination atteints, mais surtout par la vitesse d’évolution de cette contamination. Air Vigilance a demandé en vain que l’on fasse cesser cette pollution dont Haganis a vivement contesté être à l’origine.

Une nouvelle campagne d’analyses aurait du être réalisée cinq ans plus tard en 2012. Elle aurait permis de connaître l’évolution de la pollution découverte quatre ans plus tôt. Mais ni Haganis, ni Metz Métropole, ni l’Etat sollicités à plusieurs reprises n’acceptent de financer une nouvelle campagne de mesure. De discussions stériles en refus obstinés, l’année 2012 s’est donc écoulée sans que la reprise de cet inventaire ne se concrétise.

On nous refuse donc de surveiller l’évolution de cette pollution !

Or, après 5 longues années, on ne sait toujours ni ce qui s’est passé entre 2002 et 2007, ni quelle est l’origine de cette contamination, et rien n’a été entrepris pour supprimer cette pollution et sa source.

Afin de découvrir enfin ce qui se passe en 2013 sur ce secteur, l’assemblée générale d’Air Vigilance a décidé de faire réaliser sous son contrôle, aux mêmes endroits qu’en 2002 et 2007, un certain nombre d’analyses de sols. Malheureusement ces analyses sont chères et il n’est pas possible à l’association d’en assurer seule le financement avec son budget.

L’Assemblée générale d’Air Vigilance a ainsi décidé de lancer une souscription publique d’un montant de dix mille Euros sous forme de bons de 20 € qui sont proposés en priorité à ses adhérents et aux habitants du secteur.

Voir en ligne : http://www.airvigilance.org/

Répondre à cet article

Site réalisé avec SPIP | Squelette BeeSpip